Mon stage en centre de loisirs.

PFMP1

Élève en Seconde ASSP (Accompagnement Soins Service à la Personne) , j’aimerais partager mon expérience sur la PFMP1 que j’ai effectuée durant trois semaines en centre de loisirs maternelle. J’ai découvert le métier d’animateur.

J’ai partagé de bons moments avec les enfants. Le midi , je les accompagnais manger , le mercredi je mangeais dans une table à part mais près d’eux . Après avoir terminer de manger pour les petits je l’ai accompagné au dortoir jusqu’à que les enseignantes arrivent , pour les moyens/grands on les déposait dans la cour. J’assistais au goûter aussi. Comme activité j’ai proposé et mis en place un jeu « la pêche à la ligne » pour un groupe de 6 enfants. Cela m’a marqué parce qu’ils ont vraiment apprécié . Au goûter pour les activités c’était sois : Des jeux de sociétés , des dessins , des jeux de voitures et de la motricité.

Concernant l’équipes , au début j’ai eu du mal à m’intégrer car je suis beaucoup timide mais ils m’ont toutes/tous  mis à l’aise. J’ai eu quelque petite difficulté concernant un petit autiste , il était dur et n’écouter rien , j’ai réussi à m’habituer.

J’ai aimais mon stage sa a beaucoup répondu à mes attentes , j’ai réussi à rentré en contact avec les enfants. C’est un stage qui ma beaucoup plu.

C.J

Mon stage dans la section des moyens

Élève en seconde ASSP ( Accompagnement Soins et Service à la Personne) J’ai fait trois semaines de PFMP en crèche au Kremlin Bicètre pour acquérir de nouvelles connaissances et développer plus d’expériences auprès des enfants.

Je voudrais vous parler des différents étapes dans la recherche de stage et de l’évolution de mes apprentissages.

Recherche de stage:(Début)

Dès la rentrée j’ai commencé à chercher mon stage(j’avais préparé mon CV, ma lettre de motivation et ensuite j’ai ciblé autour de chez moi).Ensuite j’ai appelé la crèche et la directrice m’a donné un rendez-vous pour envoyer ma convention.Après deux semaines elle m’a rappelée pour me dire que j’étais acceptée.C’est dans cette crèche qu’on m’a acceptée pour la première fois.

Activités:

Dès le premier jour j’ai eu une bonne entente avec les enfants et les personnels de la structure.Avec les enfants, je leur faisais la lecture, des jeux d’eau, j’aidais à l’endormissement et à la prise des repas.J’ai fait une journée en cuisine et en technique de ménage.

Ressentis:

j’ai trouvé ce stage très intéressant j’ai beaucoup aimé travailler avec les enfants et les personnels de la structure.

Evolution:

J’ai fait une progression au niveau de la communication, de la vigilance avec les enfants,ainsi qu’au niveau de l’endormissement .J’ai beaucoup appris sur ce stage ,j’ai amélioré mes expériences professionnelles ,j’ai appris à travailler en équipe , j’ai découvert comment les enfants se comportent entre eux .En bref j’ai acquis de nouvelles connaissances comme: gérer les conflits entre les enfants , aide au repas… Ce fut vraiment une période géniale .

K.B élève de 2ASSP1

Mon bilan de PFMP 1 en crèche

Entre mon ressenti et les conclusions de la directrice.

J’ai effectué ma première PFMP (Période de Formation en Milieu Professionnel) en crèche , j’étais heureuse d’avoir trouvé ma PFMP aussi tôt. J’ai passé mon entretien et tout s’est bien passé. Tous les jours je venais très en avance pour bien être préparée , toujours ponctuelle, avec le sourire et comme j’étais contente de faire cette PFMP, j’étais tous les jours de bonne humeur et à chaque fois que je terminais mes journées, je racontais tout à mes parents. En fin de première semaine, j’ai fait un premier bilan avec la directrice.

Pour moi, j’étais un peu surprise par les points négatifs, je me suis dit que c’était pour mon bien et pour m’aider à progresser puis j’ai essayé de m’améliorer.

Le dernier jour, ma professeur référente est venue pour faire un bilan de mon stage. Je stressais un peu , mais j’étais confiante, puis la directrice m’a appelée pour venir dans son bureau, nous avons discuté et elle a commencé à parler, elle avait commencer à dire beaucoup de points négatifs qu’elle ne m’avait pas dit avant. J’étais déçue et me sentait humiliée. Elle voyait que je ne comprenais pas pourquoi elle disait tout cela alors elle a commencé a dire des point positifs mais pour moi ça n’avait rien changé, j’étais choquée de tout j’ai contenu ma colère et ma tristesse pendant toute la réunion. Même si ma professeur référente voyait que j’étais déçue et triste et m’a consolée et m’ a dit qu’il faut comprendre le point de vue de la directrice et qu’elle ne voulait pas me blesser puis après que j’ai raccompagné ma professeur, j’ai pleuré un bon coup pour évacuer tout ça puis je suis revenue continuer mon travail et finir ma PFMP.

Cela fait plusieurs semaines que la PFMP est terminée j’ai pris un peu de recul et je me dis aujourd’hui que c’était finalement une expérience enrichissante. J ‘ai appris et développé des compétences en soin et que le travail d’équipe et la communication entre collègues n’est pas toujours honnête.

D.L

Le premier stage en filière ASSP

Comme tous les élèves de seconde ASSP (Accompagnement Soins et Service à la Personne), nos enseignants de matières professionnelles nous ont donné les dates de la première période de stage et les lieux d’accueil possibles. Les démarches étaient assez complexes: écrire une lettre de motivation, appeler les structures, se présenter aux entretiens. Mes premières difficultés ont été de répondre aux questions des responsables de structure, de justifier mes objectifs de stage et d’accepter les refus. Heureusement que ma professeur principale m’a aidée.

Mon arrivée dans la structure:

Un peu d’appréhension en arrivant dans un lieu inconnu mais j’ai très vite su trouver ma place au sein de la structure. Mon premier jour était de l’observation, grâce à ça j’ai su un peu distinguer le caractère de chaque enfant.

Activité supervisée :

Durant ce stage j’ai aidé les enfants à faire des décorations de Noël car la fête approchait, notamment les peinture des pommes de pin et leur supports.

Difficultés rencontrées :

J’ai eu la responsabilité de m’occuper d’un enfant autiste tout en ayant l’aide de ma tutrice c’était difficile car il n’écoutait pas ce qu’on lui disait, il tournait en rond et jetait les jouets sur d’autres enfants.

Conclusion :

J’ai aimé mon stage car j’ai appris de nouvelles choses, la sécurité des enfants, les comprendre être ferme sans être méchante ou désagréable.

T.B élève de 2 ASSP1

Réseaux Sociaux (cyber-harcelement)

Le cyberharcèlement est le fait de tenir des propos ou d’avoir des comportements violents répétés envers une personne. Cela peut atteindre la santé mentale et physique de la victime. Le harcèlement se passe souvent sur les réseaux sociaux (Instagram, Snapchat, …). Par exemple: menaces, insultes, envoies de photos choquantes. Les rumeurs participent à la création de mauvaises réputations et donnent une mauvaise image des personnes concernées. Les gens se moquent afin de complexer les personnes concernées, et de leur faire perdre confiance en elle.

De plus ces conséquences peuvent être sociales: isolement d’une personne par rapport à un groupe, difficultés de confiance en soi et de rencontrer de nouvelles personnes. Ces conséquences dramatiques peuvent mener à l’isolement, à la déscolarisation, à la dépression et au suicide.

Nous avons quelques conseils à vous donnez pour éviter de se faire harceler:

-mettre son compte en privé.

-bloquer ou supprimer les gens qu’on ne connaît pas.

-mettre sa story privée ou « amis proches ».

-ne pas mettre tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux (photos, vidéos ect…).

ANONYMES

Pourquoi l’origine est-elle importante ?

Entre élèves, on se demande les origines pour pouvoir se sentir à l’aise ou intégré a un groupe d’amis.

Pourquoi nous sommes obligés de demander les origines ?

A quel moment on pose la question?

On pose la question lorsqu’on vient de faire connaissance avec quelqu’un ou dans une situation amoureuse ou amicale.

Pourquoi on demande les origines aux personnes ?

Pour être ouvert d’esprit sur certains sujets de dialogue.

Pour être à l’aise avec la personne.

Pour connaitre les cultures des autres.

Pour découvrir et apprendre sur l’autre.

Pourquoi le jugement de la personne peut changer ?

Peut être que nous avons des aprioris, on change d’avis sur la personne par rapport au moment où nous avons rencontré la personne. Au début on peut ne pas se fier à la personne, parce qu’elle et on peut avoir des stéréotypes liés à son origine ou liés à sa couleur de peau.

La derniere fois qu’on a demandé l’origine de quelqu’un :

La dernière fois que j’ai demandé l’origine de quelqu’un c’était il y a deux semaines, un garçon m’a demandé mon origine et d’après lui c’est important pour apprendre a se connaitre.

Il y a une semaine sur un réseau (Snapchat), on m’a demandé mon origine et j’ai répondu « et toi? » pour savoir celle de la personne.

La dernière fois que j’ai demandé l’ origine de quelqu’un c’était au début de l’année scolaire, lors de la rentrée.

N.C.M

Notre rentrée au lycée

Nous sommes 4 élèves et nous allons vous parler de notre ressenti au sujet de notre première année au lycée.

Je m’appelle Ismahane, pour moi le lycée a représenté un grand changement, ça m’a choqué de voir la grandeur du lycée, je ne l’imaginais pas comme ça.

Je m’appelle Lovely, la première fois que je suis arrivée au lycée Darius Milhaud, j’étais perdue, sans repère je ne savais pas où aller, j’étais la plus petite, je ne me sentais pas en sécurité car j’avais de nouveau l’impression d’être en 6ème. Ce sentiment n’a pas duré longtemps, à la fin de la journée je me sentais déjà à l’aise!

Je m’appelle Katia, quand je suis arrivée, j’étais perdue c’était grand!!! Je m’y suis vite habituée, même si je n’aime pas la cantine.

Je m’appelle Fatou, ça m’a choqué de voir la différence avec le collège. Ce n’est pas du tout la même chose! Le fait de redevenir la plus petite, ne m’a pas rassuré…

Notre rentrée au lycée a été un grand changement, le premier jour on était impressionnées par la grandeur des lieux et le nombre d’élèves. On était perdues car on ne connaissait personne . On pensait que c’était comme dans les séries américaines. Par rapport au collège les enseignants sont beaucoup plus proches de nous : on se sent en sécurité. Mais la chose qui nous a le plus surpris c’est le nombre de nouvelles matières dans l’emploi du temps. La filière ASSP (Accompagnement Soins et Services à la Personne) c’est ce qu’on voulait depuis la 4ème et on enfin la possibilité d’apprendre de nouvelles choses en rapport avec notre orientation.

LKIF, élèves de 2ASSP2.

Enfance et racket

 » Si vous ne me donnez pas de bonbons je vous frappe! »

Pourquoi une telle violence à cette âge ?

J’étais à mon stage en école maternelle et primaire en tant qu’animatrice. Il était 14 heures, les autres animateurs et moi étions entrain de déjeuner quand tout à coup un animateur nous fait part d’une situation qui s’est passée entre un élève et un groupe d’élèves.

Tout commence par un racket de sucreries et des menaces, je cite ses propos « vous m’achetez des bonbons et il n’y a que moi qui en mangera, si vous ne m’en achetez pas je vous frappe. »

Pourquoi tant de violence ?

J : Je pense que c’est un enfant qui essaye de grandir vite et qui se créer un personnage de dur ou de monstre derrière une carapace sensible. Il a peut-être vécu des traumatismes ou des expériences qui l’ont choqué, traumatisé et fait peur. J’essayerais de le prendre à part, de discuter avec lui en lui confiant qu’il peut s’ouvrir à moi et me raconter ce qu’il vit et a sur le coeur en essayant aussi de le comprendre.

A : Je pense que c’est un enfant qui subit les mêmes pressions , violences et menaçes à la maison et qui les reproduit avec les autres il est bien connu que notre éducation dépend de l’environnement où nous vivons .

M : Si j’étais là je l’aurais pris à part j’aurais parler avec lui à l’ ecart de ses autres camarades pour qu’il soit plus à l’écoute lui faire entendre que son comportement et ses manières d’agir envers les gens qui l’entourent ne sont pas du tout accceptables.

J, A , M

Eleves de seconde d’Assp2 .

Mon premier stage auprès de personnes âgées

J’ai fait mon stage en EPHAD, je commençais à 8h tous les matins pour amener les personnes âgées à leur activité. Plus tard à l’heure du déjeuner ma tutrice me demande de donner à manger à une résidente. Pendant que je lui donnais son repas elle a soudainement vomi sur moi, je l’ai dit à ma tutrice. Elle n’était pas étonnée du tout parce qu’elle m’a dit qu’elle est déja habituée à ça et elle m’ a dit d’aller nettoyer. La restauratrice de la residence était nerveuse et elle a commencé à hurler. Ma réaction: j’etais étonnée parce que je n’ai jamais vu ça et ma tutrice m’a dit de nettoyer et de me changer. Ils ont changé la nourriture de la residente et je lui ai redonné une autre nourriture. Elle a mangé et elle était heureuse.

S. et A.seconde ASSP2

l’encadrement des enfants en classe.

Bonjour je m’appelle Penda.

Je suis en 2ASSP1 et j’ai fait ma première PFMP dans une école maternelle à Ivry-sur-seine.

J’ai fait mon stage avec ma tutrice, J.qui était à la fois enseignante de la grande section et directrice de l’école.

J’ai passé de très bons moments avec les enfants.

Il y avait toujours des activités pour eux.

LES ACTIVITéS:

Que j’ai pu observer sont :

Les coloriages, peintures, jeux de société, et les activités de motricité.

Mon rôle était d’encadrer les enfants , les surveiller, d’être attentive à leurs besoins et à leur sécurité.

J’accompagnais parfois des enfants aux toilettes.

Il y avait 1 enfant en situation de handicap, il n’avait pas d’AVS et c’est l’enseignante qui l’aidait…..

J’ai été un bon soutient à l’enseignante qui à fait une très bonne appréciation dans mon livret de stage.

Il faut simplement rester sérieuse, poli, serviable et attendre que tout se passe bien.

Penda, élève de 2ASSP1