Merci Monsieur Collignon

Au nom de la 1ère ASSP1, nous vous remercions pour votre sympathie et votre enseignement au sein de notre classe. Nous nous rappelons quand nous sommes partis en sortie à Paris pour interviewer des journalistes et apprendre à écrire un article. Grâce à vous, nous avons reçu le prix du média lycéen. Merci infiniment. Nous espérons que vous viendrez nous voir car vous nous manquez.

L’équipe

Publicités

L’Histoire d’une sortie en EHPAD

Vendredi 5 Octobre 2018

Nous étions en cours de SMS ( Sciences Médico-Sociales ), notre professeur principal nous a informés que nous allions avoir une sortie le jeudi 11 octobre en demi-groupe (groupe A) en EHPAD. Elle nous a présenté le projet qui se nomme  « Personnes âgées témoins vivants de l’Histoire » et a fait en sorte de nous faire partager les tâches. Nous avons formé des groupes de deux à quatre personnes et nous avons préparé des thèmes et des questions. Nous étions très contents car on ne s’attendait pas à avoir une sortie.

La veille de cette sortie, notre professeur principal nous a fait un rappel sur le projet et nous a proposé d’offrir un cadeau aux personnes âgées pour notre visite chez eux à la maison de retraite. Nous avons choisi de prendre une plante car c’est plus durable que les fleurs.

Le jour-J, nous nous sommes rejoints devant le portail du lycée à 14h30. Notre professeur principal nous a présenté Monsieur S. qui est professeur-documentaliste et nous a montré la plante (une Kalanchoé). Tout le monde était  présent à l’appel. Nous sommes sortis du lycée tous excités puis nous nous sommes dirigés vers l’arrêt de bus.

Une fois entrés à L’EHPAD, l’animatrice nous a accueillis  avec un grand sourire, puis elle s’est présentée et nous a fait une petite visite de la structure.

Nous nous sommes présentés à nouveau chacun notre tour aux personnes âgées et à l’équipe. Certaines personnes ne nous entendaient pas trop, nous avons essayé de parler un peu plus fort… en vain !

Ensuite, l’animatrice leur a expliqué ce qu’on allait faire. Les groupes se sont reformés, elle a désigné des personnes qui correspondaient à nos thème. Nous nous sommes installés et nous avons questionné les personnes, c’était un peu difficile car à un certain moment il fallait parler plus fort parce qu’ils n’entendaient pas bien. Mais finalement, ils ont tous apprécié.

Quelques jours après notre visite, l’animatrice a envoyé un mail à notre professeur principal pour nous dire que les personnes ont apprécié notre visite et sont tous pressées de nous revoir.

 

Diana , Mayara , Maroua.

La filière professionnelle ? NON JAMAIS !

IMG_2705

   En entrant au lycée, nous étions pleines d’appréhensions et de préjugés  sur l’établissement, les élèves et la filière.

Car au collège nous avons entendu toutes sortes de mauvaises paroles :

« Le lycée professionnel c’est  pour les nuls »

  «T’es sur d’aller en pro, t’es bête alors»

 «La voie professionnelle il n’y a que des voyous»

 «Que des élèves en échecs scolaires» …

Photo. Rédaction paradarius

 Ces phrases blessantes nous ont découragés. Nous avions même honte d’être en professionnel. Certains d’entre nous ont dû se sentir inférieurs ou incultes par rapport aux élèves du lycée général.

 La famille et les proches ont joué un grand rôle dans certains cas, car soit ils ne  comprennent pas nos choix, ce qui nous fait perdre confiance en nous, soit à l’inverse, certains nous soutiennent et acceptent nos choix.

 Mais au lycée, nous avons la chance d’avoir eu des professeurs qui nous encouragent, qui nous boostent, qui croient en nous, qui nous aident face à nos difficultés, qui  nous donnent des objectifs à réaliser et qui nous font prendre de la hauteur.

Nous avons vu nos résultats augmenter grâce à notre assiduité, notre écoute, l’envie de réussir et notre entraide, car aujourd’hui, nous sommes une équipe !

Les conseils que nous pouvons vous donner si vous prenez la voie professionnelle est de ne pas écouter les préjugés, de croire en vous et de faire ce qui vous plaît et pas ce qui plaît aux autres.

samirah.k kadiadou.k

Rencontre avec des personnes âgées.

Le jeudi  11 octobre 2018, nous sommes allés dans un EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) situé près de la ville de Cachan.

Nous avons eu l’occasion de rencontrer l’animatrice Mme T** qui nous a présentés aux personnes âgées qui habitent cette structure.

Elles ont accepté de nous accueillir pour qu’on leur pose des questions. Nous nous sommes présentés chacun notre tour en donnant : nos prénoms et nos souhaits pour nos futurs métiers pour notre avenir (Infirmier/ière, sage femme, auxiliaire de puériculture, pompier, aide soignant/e …).

Durant notre présentation, nous avons pu remarquer que la plupart des personnes âgées étaient malentendantes. Après ces présentations (qu’elles n’ont pas entendu !), nous nous sommes dirigés vers elles pour en savoir plus sur leur passé et leur présent et mieux les connaître.

Pendant nos échanges avec eux, nous nous sommes sentis à l’aise, nous avons souri et ri. Il y avait une bonne ambiance mais parfois un peu trop bruyante donc nous devions parler plus fort pour que les personnes âgées entendent mieux. Moi, Elodie qui ne suis pas très bavarde d’habitude, j’ai beaucoup parlé. Et moi, Océane, qui suis timide de nature, je n’ai pas eu l’occasion de beaucoup parler mais j’ai été très à l’écoute.

Océane H et Élodie C.

105 ans

Lors de notre sortie en EPHAD, nous avons rencontré Mme G. Elle est très autonome et a toute sa mémoire. Mme G. nous a rejoints car nous étions déjà en compagnie de Mme B. et Mme P.

Nous l’avons aperçue au fond du couloir avec sa canne qu’elle utilisait à peine car elle n’avait aucune difficulté à se déplacer. Puis, elle s’est dirigée vers nous en compagnie de l’animatrice et s’est imposée à notre table, ce qui ne nous a pas déplu. Très souriante et joyeuse, elle n’a aucun problème de santé mise à part un problème auditif du coté gauche.

L’animatrice nous a dit avec un grand sourire de deviner l’âge de cette dame. Nous nous sommes mises d’accord qu’elle devait avoir entre 70 et 80 ans. L’animatrice et Mme G. ont ri puis elles ont dit qu’elle avait déjà 105 ans et qu’à la fin du mois de janvier elle aura 106 ans.

A ce moment là, ma camarade et moi étions choquées et perturbées de cette annonce car elle ne les faisait pas. Pour nous une personne de 105 ans ne pouvait pas être en aussi bonne forme et pimpante !

Puis, l’animatrice a laissé Mme. G. en notre compagnie. Elle nous a raconté son enfance, lorsque qu’elle était au couvent, puis les guerres de 1914-1918 et 1939-1945 qu’elle a vécu.

A 105 ans sa mémoire et sa forme sont étonnantes.

B.M & S.E

L’enfance de Madame C.

Nous avons rencontré Madame C. jeudi 08 novembre à l’EHPAD.

Madame C. a 93 ans, elle est née le 03 janvier 1925 et elle est entrée à l’EHPAD il y a 6 ans quand son mari est mort.

Madame C. est malvoyante et se déplace en déambulateur mais elle est assez autonome.

Elle nous a beaucoup parlé de son jeu préféré qui était la « Dînette ». C’est étonnant car pendant notre enfance nous jouions aussi à la dînette.

Elle nous a aussi dit qu’à son époque les crèches n’existaient pas. C’est sa mère qui s’occupait d’elle jusqu’à l’âge de 4 ans. Puis, elle est allée à l’école maternelle et a appris à lire. Grâce à cela, elle a pu aller à l’école primaire.

Elle a arrêté l’école pour aider sa mère durant  la 2ème guerre mondiale. Après cette période, elle a passé un diplôme de philosophie.

Aida N. et Kadiatou S.

Biographie de Monsieur P.

Monsieur P. est né au Vietnam en 1942. En 1955 éclate la guerre du Vietnam contre l’empereur Bao Dai. Il eut le temps de terminer ses études avant de quitter son pays natal. A l’âge de 20 ans, il arriva avec toute sa famille à Paris où il effectua son service militaire. Ensuite, il effectua aussi le métier de gestionnaire de service immobilier.

                                           Photo de l’empreur Bao Dai, Octobre 1913

Aujourd’hui monsieur P. réside dans un EHPAD en banlieue parisienne. Presque toute sa famille est décédée mais il a une fille qui lui rend visite régulièrement.

A l’âge de 76 ans, monsieur P. rencontre plusieurs problèmes de santé, notamment un problème de mâchoire qui l’empêche de s’exprimer clairement et de s’alimenter convenablement. Il se déplace également en fauteuil roulant. Malgré ces difficultés il a réussi à nous raconter son histoire qui nous a touchées et fascinées.

Article par Laetitia N. Aminata M. Fatou K. Aimée K.

 

Adolescence

Nous avons fait la rencontre de Madame M., 79 ans, née au début de la seconde guerre mondiale (1939-1945). C’est une dame très autonome, bavarde et également sociable mais qui n’aime pas le téléphone portable !

Elle a fait deux ans de formation pour être aide soignante puis elle a travaillé 37 ans à l’hôpital Paul Brousse. Elle a aidé la secrétaire médicale et a également fait de la consultation.

Elle a 4 sœurs dont elle est très proche (18 mois d’écart). Son père l’autorisait à sortir le dimanche après-midi avec ses copines pour aller voir des films romantiques de Jean Gabin et Alain Delon .

Elle a commencé à se maquiller à partir de l’âge de 18 ans. Elle a rencontré son mari au bal en dansant la Rumba et le Tango et elle est rentrée à 5h du matin ! Elle a aussi eu 2 enfants : une fille et un garçon. Elle a divorcé à 42 ans.

Nous pensions que les personnes âgées avaient eu une adolescence beaucoup plus stricte que la notre mais ce n’est pas forcément le cas. Madame M. pense que la principale différence entre son adolescence et la notre est le smartphone.

Assia.N et Clara.T

 

Le maquillage d’hier et d’aujourd’hui

Nous avons interrogé Mme D-J. et Mme D., deux femmes retraités, afin de parler de coquetterie, un de nos sujets préférés.

Mme D-J. ne voulait pas dire son âge ! Cela fait 6 mois qu’elle est à l’EHPAD. Elle se déplace en déambulateur. Elle a commencé à se maquiller à l’âge de 18 ans mais aujourd’hui elle ne se maquille que lorsque sa fille lui rend visite. De temps en temps, elle met du fond de teint, du mascara et du fard à joues. Avant, elle aimait beaucoup les boucles dans les cheveux et aussi le vernis. Cette envie de se maquiller est venue grâce à sa maman car elle voulait lui ressembler à tout prix.

Mme D. a 99 ans. Cela fait 6 ans qu’elle est rentrée à l’EHPAD, elle se déplace en déambulateur aussi. Elle a commencé à se maquiller à l’âge de 15 ans, elle ne se maquille plus trop depuis son entrée en EHPAD. Pour acheter du maquillage elle profite des moments où son fils l’emmène faire des courses. Elle aime être coquette, elle va chez le coiffeur une fois par mois  depuis son entrée en EHPAD. Elle ne veut surtout pas couper ses ongles.

photo. Rédaction paradarius

D-J. Nous a montré son rouge à lèvres de marque qu’elle porte depuis très longtemps. Nous lui avons montré à notre tour des produit de maquillages que nous avions sur nous et nous avons discuté beauté un bon moment.

F. et M.

Un sourire à toute épreuve

Jeudi 11 octobre 2018 

Nous avons rencontré un groupe de personnes âgées dont Monsieur J. d’origine espagnole âgé d’environ 70 ans, très sympathique, SOURIANT et très bavard.

Monsieur J. adore danser et écouter de la musique. Etant plus jeune, il écoutait du Rock and Roll, du Jazz, du Elvis Presley, Frank Sinatra et Claude François.

Il nous a parlé de sa jeunesse compliquée. Son histoire  était touchante car malgré son passé il garde le sourire. Il racontait qu’enfant, il n’a pas pu aller à l’école et que dès ses 8 ans il travaillait déjà dans les champs. Il a grandi en Espagne avec son père qui était pêcheur et sa mère  fabriquait les filets de pêche. Il a vécu le début de la guerre en Espagne mais n’y a pas participé. Il préfère Paris (en France).

Il y est resté vivre avec des amis jusqu’à son entrée à l’EHPAD qu’il a lui même choisi car il était seul. Il est en forme mais il rencontre quelques problèmes pour les tâches ménagères. Selon nous, cet homme a beaucoup de joie à apporter autour de lui. Monsieur J est très chaleureux et a un grand cœur. Nous espérons pouvoir monter un projet autour de la musique avec son aide.

Alyssa B et Nassim A.